Nous avions prévu de refaire le parcours effectué le 22 juillet dernier avec Bruno et Fabrice vers Rieulay, Montigny, Pecquencourt et Sin, mais Julie ne souhaitait pas rentrer trop tard car elle a pas mal de travail en prévision de sa rentrée en classe « prépa ». Nous nous sommes donc rabattus sur une randonnée d’une trentaine de km en nous inspirant largement du tracé de la rando des 3 heures de Roost-Warendin.
Nous nous sommes mis en selle aux alentours de 9 heures, soit avec une 1/2 de retard.
Dès les premiers hectomètres, je dois m’arrêter pour affiner quelques réglages de mon nouveau GPS et ces arrêts « techniques  » se reproduirons à maintes reprises.
Nous filons vers Roost-Warendin pour rejoindre le point de départ initial de la randonnée et là, première erreur de parcours. Après quelques atermoiements, nous trouvons enfin la trace qui nous conduit vers le sentier qui traverse le bosquet juste avant le « pont Pinnet ». A la suite, nous empruntons la rue pavée Marcel Semba, avant de prendre la direction de Leforest, puis Auby.
Au pont d’Auby, nous sommes contraints de contourner le chantier d’aménagement des berges du canal.
A partir de là, nous n’aurons plus à subir de déviations. En revanche, d’autres arrêts « réglages » s’avèreront nécessaires.
Nous longeons l’A21 sur le chemin méchamment caillouteux, puis traversons la zone des « prés Loribes » avant de nous diriger vers « Amazon » en cheminant sur un sentier aménagé entre les entreprises du site industriel de Lauwin-Planque et la voie express à gauche.
Puis nous regagnerons Esquerchin par le long et montant chemin agricole avant d’emprunter un pavé jusqu’au village. Nous traverserons celui-ci en pédalant sur d’étroites voyettes parfois « scabreuses » en raison des clôtures en fil de fer barbelés qui menacent nos bras et nos jambes à quelques centimètres. Julie n’a pas du tout, mais alors pas du tout apprécié l’exercice !
Nous continuerons vers l’usine Renault puis Courchelettes, Cuincy et à nouveau Flers en Escrebieux mais par l’autre versant. Nous traversons le parc Carlos et Marc Dolez avant de rejoindre Pont de la Deûle puis retour au point de départ, le tout sous un soleil radieux et une température relativement agréable en matinée.
Avec les multiples bugs de mon GPS, impossible de connaître la distance parcourue. Par contre, le compteur de Julie affichera pile 31 km, ce qui est parfaitement cohérent.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *