Tous les P dans le titre, c’est pour postillonner à profusion ! Voilà 11 semaines que je n’ai pas enfourché mon vélo ! Ça commence à faire long; confinement oblige… Bien sûr, j’aurai pu faire des petits tours en m’éloignant à moins d’un kilomètre de chez moi mais bof ! J’ai entrepris quelques séances de vélo d’appartement, mais re bof ! Bruno m’a aussi gentiment proposé de rouler ensemble, mais je ne voulais surtout pas l’obliger à rouler à mon rythme et à m’attendre au détour de chaque chemin. Ils se serait ennuyé tel un rat mort ! Et de toute manière, je ne me sentais pas capable de tenir une distance « honnête » compte-tenu de mon manque de pratique et de la relative fonte musculaire … Alors, cette après-midi, le ciel est clément, la température douce et le vent discret, les conditions idéales pour tenter une sortie solitaire. « Icing on the cake », je suis relativement motivé !

Après le déjeuner dominical, trop copieux, je m’accordai quelques dizaines de minutes pour digérer et me mis en selle sans objectif précis en terme de distance ou de durée de la sortie. Celles-ci seront directement liées à la vigueur et à l’endurance de mes jambes et de mon souffle !

Cap à l’est vers le chemin des champs d’Anchin derrière Intermarché, puis à droite pour rejoindre le chemin agricole vers Anhiers. Et c’est là que je me rends compte que j’ai totalement omis d’emporter les indispensables « ausweis » ! Craignant d’être interpellé par la maréchaussée au détour d’un chemin, je poursuis vers la rue du Vert Debout pour repasser à la maison afin de récupérer les précieux sésames.

Ensuite, re la rue du Vert Debout pour « filer » cette fois vers Anhiers en passant derrière le terrain de foot, le chemin du marais d’où l’on peut voir au loin le chevalement en béton armé de l’ancienne fosse n° 2 du village.

En arrivant au Ranch de la Vache Bleue, à gauche vers le « Camel Trophy » qui ne mérite pas tellement son nom en ce moment, tant le sol est sec. À la suite, le « Pont aux Vaches », la rue du « Cornet au Bois », le « Pavé Madame » qui n’a plus, hélas, de pavé que le nom. Les exploitants se sont ingéniés à recouvrir le pavement de gravier et autres résidus de macadam, vraisemblablement afin de s’accorder davantage de confort. Dommage, encore un petit bout de patrimoine local qui succombe aux lois de la productivité.

Après avoir traversé la route nationale, je bifurquai à droite dans la rue du bois et poursuivis jusqu’à la zone des « Argilières » où je pénétrai pour suivre le sentier des pâtures jusqu’au petit bois de Râches. Je traversai ce dernier allègrement et à la sortie constatai, alors que je m’apprêtai à saisir une photo du panneau des recommandations « covid 19 », que la carte mémoire de mon Kodak était totalement saturée. Damned ! Me voilà contraint de sortir mon téléphone mobile pour immortaliser d’autres paysages.

J’enchaînai alors vers le chemin du « moulin d’en haut » et la station de pompage pour rejoindre Raimbeaucourt par le chemin caillouteux pompeusement intitulé « avenue du château du Liez » et, à la suite, le chemin des Ewigières. En arrivant au village, je m’engageai dans le sentier vers le terrain de foot derrière chez Gérard, le petit secteur pavé au bout à droite avant d’atteindre la « voie verte du sucre » où je pris la téméraire décision de « me hisser » jusqu’à Moncheaux ! En définitive, « la grimpette » se déroula tranquillement en souplesse  et je parvins au faubourg sans trop de difficulté ! Même pas mal…

Je contournai l’aire de jeu et la piste de BMX avant de descendre cette fois vers la voie verte, puis Raimbeaucourt où je fis un petit détour par la venelle sensée mener à la « mer de Flines« . Après avoir retrouvé mon itinéraire initial, je continuai vers Roost-Warendin, la réserve naturelle des « annelles, lains et pont Pinnet« . A la sortie de la zone, je repris la route qui me mènera à la fin de la randonnée. Je rentrai à la maison après 2 heures de pédalée, un peu surpris de ma « performance » et franchement ravi !  Mes petites jambes et mes bras ont pris un peu de soleil et c’est bon pour mon calcium ! Ne reste plus qu’à dépoussiérer l’engin, nettoyer et lubrifier la transmission, mais ce sera pour demain.

A renouveler dès que possible… avant de reprendre les randos avec mes camarades, s’ils consentent à m’attendre !

Le résumé vidéo en moins d'une minute !

Clique sur cette fenêtre pour accéder à la vidéo « Relive ».

Et voici quelques photos prises au cours de cette randonnée. Ces petits arrêts me permettent de saisir quelques clichés bien sûr, mais aussi de souffler un tantinet…

4 Commentaires
  1. Albert Lock

    Belle petite sortie. Même si la moyenne n’est pas affolante, il fallait le faire…

  2. Albert Doulle

    Fallait le faire compte-tenu des circonstances ! Bien vu…

  3. Decoster Corinne

    Génial !!

  4. Mastin Yves

    Quel bonheur de voir que tu as pu faire ta virée et comme toujours de prendre plaisir à lire tes comptes rendus.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *