Une nouvelle fois, ciel nuageux ce matin. Les prévisions météo nous promettent de la pluie dans le quart d’heure. Même pas peur ! Julie et moi mettons en route vers 8h45, faisant fi de l’ondée promise. Pour changer et pour l’aguerrir un peu, j’emmène Julie sur le terril de Râches où nous parcourons le sentier balisé, sans difficulté particulière mais ça tournicote en permanence, certains passages sont seize – très étroits – quelques petites buttes sont à franchir et les racines sont omniprésentes. Heureusement, la météo s’est trompée et les quelques gouttes tombées un peu plus tôt n’ont pas réussi à franchir les denses frondaisons. Le sol est resté sec et les racines ne glissent pas outre mesure. Julie s’en est sortie comme une pro !
A la sortie du crassier, nous filons vers Roost-Warendin et la réserve naturelle des « Annelles, Lains et  Pont Pinnet » où nous suivons le chemin qui serpente dans le sous-bois du petit bosquet parallèle au chemin principal, c’est à dire le « cavalier minier« . Ensuite, nous suivons une partie de la voie verte du sucre et un peu plus loin, nous voyons s’approcher dans notre direction un vététiste dont la silhouette ne laisse aucun doute; il s’agit de Gérard qui a décidé de délaisser ses vélos de route pour s’aventurer hors des sentiers battus.

Quelle très bonne surprise, je suis ravi de pouvoir rouler avec lui, même si je suis totalement incapable de le suivre. Mais au moins, ça nous offre l’opportunité de discuter tranquillement.

Puis nous bifurquons vers Raimbeaucourt en suivant la flèche « La mer de Flines » ! Une piste caillouteuse nous permet de redescendre ensuite à travers champs puis nous remontons vers Moncheaux par le chemin du même métal au début, puis d’herbe, qui débouche derrière le parc de jeux et la piste de BMX.
Comme la semaine dernière avec Julie, nous filons alors vers Mons en Pévèle en quittant la voie verte par la droite. le chemin est toujours aussi sec et chaotique. Julie ne s’embarrasse pas des nids-de-poule et ornières, elle file à vive allure.

A Mons en Pévèle, nous « grimpons » le Pas Roland par la droite et nous nous arrêtons au pied de l’église pour une petite pause ravito. Puis nous repartons par le chemin du moulin, la courte descente à droite avant de rejoindre le pavé du blocus où Gérard « prend son pied », lui qui apprécie tant ce revêtement.

A la suite, nous suivons la voie verte de la Pévèle en direction de Bersée puis Faumont et retour vers Mons en Pévèle. Nous rejoignons ensuite Thumeries et nous repassons à Raimbeaucourt. Petite pause photo derrière chez Gérard avant de nous remettre en selle sur le chemin qui conduit au centre Hélène Borel. Nous y croisons Fabrice qui promène son chien. Nous discutons quelques minutes avec lui et, à la sortie du chemin, Gérard constate que son pneu arrière manque d’air; en fait, il est bel et bien crevé ! Gérard décide alors de rentrer directement chez lui à pied plutôt de réparer la crevaison. En effet, sa maison n’est pas très éloignée, quoi que !
Julie et moi poursuivons vers Râches par le chemin de cailloux qui conduit à la route nationale. Nous parviendrons à la maison sans autre incident.

Au final, mon compteur indiquera environ 44,2 km… Julie a encore allongé sa distance. Elle sera bientôt prête pour participer aux randos organisées par les clubs.

Pour voir le résumé vidéo "Relive" en moins d'une minute, appuie ici sur cette fenêtre.

6 Commentaires

  1. Lock Albert

    Bon bin ça fonctionne

  2. Doulle Albert

    Ok, ça marche

  3. Covert Harry

    Bien vu l’aveugle !

  4. Terrieur Alain

    D’accord, belle rando.

  5. Terrieur Alex

    Bien joué ! Il faut que Julie persiste.

  6. Corinne

    mettre une police un peu plus foncée pour une meilleure lisibilité

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *