Seul Gérard était partant avec moi mais sans réponse de sa part ni des autres camarades de Roost, je me résignai à rouler seul ce matin. Décidément, plus personne ne veut rouler en ma compagnie !
Après avoir déposé les filles au lycée et bu un café, je me mettais en selle vers 9h15. Initialement, j’envisageais de parcourir à nouveau le circuit tracé pour les 3 heures de Roost, mais en définitive, de nombreuses variantes sont venues agrémenter mais également raccourcir cette escapade solitaire.
Après Roost et la réserve naturelle des “Annelles, Lains et pont Pinnet”, j’ai emprunté les pavés de la rue Marcel Semba vers Raimbeaucourt, contourné le plan d’eau de Leforest, puis changé de direction avec une belle boucle qui me ramena au chemin longeant le centre d’enfouissement technique régional.
Ensuite, “ascension” du terril de Leforest, à la sortie du monticule, petit détour par le chemin serpentant à travers le bois de l’Offlarde avant de rejoindre le chemin chaotique en faux-plat montant et le contournement du golf de Moncheaux-Thumeries.
A la sortie de ce dernier, je rejoignis Mons en Pévèle en filant sur le chemin à droite, désormais garni de résidus d’asphalte , la rue de la « Vacquerie »  puis le chemin à gauche montant jusqu’à la voie verte.
Dès lors, je suivis cette piste jusqu’à Faumont puis un peu plus loin, le petit chemin agricole et la rue jusqu’au Boujon.
Ensuite, direction les « argilières », le chemin à travers les pâtures, le bois de Râches, le chemin du moulin d’en haut pour rejoindre la nationale vers le bercail.

Au final, un peu déçu, démotivé peut-être – petite rando, seulement  31,9 km.

Pour voir le résumé vidéo en moins d'une minute, appuie ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *