Un mois et demi après mon opération, j’ai repris le vélo, tranquillement et généralement seul. Je ne me voyais pas capable de suivre les avions que sont Albert et Gérard, ni qui que ce soit d’ailleurs. Je ne souhaitais pas leur imposer mon allure encore, et sans doute définitivement, « sénatoriale », ni davantage les frustrer en terme de kilomètres parcourus.
Les deux premières sorties, 18 et 21 novembre en solitaire, furent limitées à 27 km exclusivement sur le chemin de halage de la Scarpe. Pour cette reprise, il s’agit seulement de vérifier que mes jambes sont toujours capables de tourner et de reprendre le tannage des fesses !
Le 3 décembre, je me risquai, toujours en solo, vers Roost, Leforest, un bout de voie verte jusque Moncheaux, puis des chemins agricoles jusqu’à Mons en Pévèle avant de rejoindre Faumont et retour par le bois de l’aumône. Mon vélo, épargné jusque là, est rentré bien crotté ! Petite progression en terme de distance et de difficultés.
Le 5 décembre, Gérard eut l’extrême gentillesse de se mettre à mon rythme et nous sommes allés de concert un peu plus loin que Marchiennes par le chemin de halage de la Scarpe pour mettre 30 km au compteur. Un grand merci à lui qui en parcourt habituellement le triple et deux fois plus rapidement.
Le 17 décembre, je roulai à nouveau seul alors que le 19, Albert et Gérard m’ont fait la faveur de supporter ma lenteur jusqu’Arleux, soit 40 km à chaque fois.
Le 26 et le 29 décembre, je poursuivis mes petites escapades solitaires.
A chaque fois, j’ai pris quelques minutes pour photographier le paysage, excellent alibi pour reprendre son souffle tout en se donnant bonne conscience ! Mon but n’est pas de battre des records mais simplement de retrouver petit à petit le plaisir de pédaler, sans prise de tête ni moyenne à atteindre.

Finalement, j’accumulai environ 170 km au cours des petites sorties sans prétention.

En principe, prochaine sortie « sérieuse » dimanche prochain à Flines pour la rando de l’épiphanie, à condition que je trouve 1/4 d’heure pour remplacer mes pneus presque lisses destinés au terrain sec par des pneus spécifiques à la boue, avec de vrais crampons donc !
J’y retrouverai peut-être mes camarades ainsi que David, mais je ne leur ferai pas l’insulte de tenter de les suivre. J’ai hâte de les revoir et discuter quelques minutes avec eux.

Voici les photos prises au cours de mes escapades solitaires. Le classement chronologique n’est pas garanti !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *