Nous devions rouler en trio ce dimanche matin mais Marc a connu un petit problème et il a dû renoncer à nous accompagner. Par ailleurs Fabrice et Yann sont retenus et c’est donc à 9 heures que Bruno et moi nous mettons en route vers Roost-Warendin en misant sur un retour avec vent dans le dos.
En effet, le vent souffle fort et il rafraîchit la température qui n’était déjà pas très élevée au départ.
Après avoir traversé la réserve des Annelles, Lains et Pont Pinnet, nous nous dirigeons vers Raimbeaucourt puis Leforest, le bois de l’Offlarde et Thumeries ou nous marquerons une pause ravito sur le pouce.
Au retour, peu avant d’atteindre Moncheaux, nous croisons Bernard qui roule seul. Nous nous arrêtons et discuterons un bon quart d’heure. Durant cet intermède, nous sommes rejoints par Bruno F. que nous n’avions plus vu depuis plusieurs mois.
Finalement, il nous accompagnera pour terminer le parcours.
Ensuite, nous rejoindrons Moncheaux puis Raimbeaucourt, Hélène Borel, le “pavé Madame” et le long chemin à travers champs pour rejoindre Râches, vent dans le dos, enfin !
Finalement, notre sortie totalisera 30 kilomètres et quelques.
Certes, nos arrêts et le vent violent ont fortement plombé la moyenne mais notre objectif est de nous faire plaisir et ce fut réellement le cas avec ces “retrouvailles”.

Pour voir le résumé vidéo "Relive" en moins d'une minute, appuie ici sur cette fenêtreou sur le bouton en dessous.

En abordant le bois de l’Offlarde, nous sommes stupéfaits de constater les dégats engendrés par l’énorme trouée destinée à recevoir les monstrueux pylones qui transporteront l’électricité en très haute tension. Cette ligne de 400 kV reliera Avelin à Gavrelle mesurera 30 km de long. Les 45 pylones sont espacés de 370 mètres.

Pendant que je prends cette photo, Bruno constate les dégâts. Depuis un moment, nous avions bien vu l’érection ici et là de quelques pylones mais là, le spectacle est très surprenant, d’autant plus que la trouée passe en pleine forêt.

Un peu plus loin, le chemin principal qui traverse le bois est entravé par cette petite barrière qui devait être aisément franchie par les quads. Cette barricade est sensée leur compliquer la tâche ?

Peu avant d’arriver à Moncheaux, nous croisons Bernard qui roule seul. Nous ne l’avions plus rencontré depuis de très nombreux mois. Ce fut un réel plaisir de discute avec lui pendant un petit moment. Tout comme moi, Bernard a désormais renoncé aux longs raids à fond – à fond, le nez dans le guidon. Pendant cette conversation, nous avons été rattrapés par Bruno F. que nous avions aussi perdu de vue et ces retrouvailles nous ont également fait bien plaisir. J’espère qu’on se reverra très prochainement.

2 Commentaires
  1. Decoster

    Belle randonnée !!

  2. Edgard Lechef

    Ça fait toujours plaisir de revoir d’anciens camarades.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *